Au fil de la Moselle

Mon enfance au fil de la moselle...jusqu'à aujourd'hui.

09 janvier 2008

Aux armes citoyens...

Difficile de continuer un blog...je voulais commencer à egréner mes souvenirs d'enfance...mais l'urgence est ailleurs.

La société française (mondiale?) est bien malade et l'année 2008 s'annonce sous les meilleures auspices pour tous ceux qui ne veulent pas que cela change. Il suffit de relire les voeux de Sarko 1er, roi des friqués  (chantons tous ensemble : "mon beau sarkoooo, roi des friquééééés, que j'aime ta ruptuuureee") pour être convaincu que le pire reste à venir.

La droite décomplexée a inventé la machine à remonter le temps avec comme copilote la reine du Médef en personne, une machine qui veut renvoyer le peuple au XIXème siècle, âge d'or pour les puissants. Elle veut revenir à l'esclavage en cassant le code du travail et en s'attaquant à tous les acquis sociaux gagnés parfois au prix de la vie de ceux qui combattaient pour la justice sociale (enfin un jour de repos dans la semaine! victoire !).

Elle veut supprimer les 35 heures et la durée légale du travail pour laisser la liberté aux patrons de décider de la durée qui les arrangent:" A partir de maintenant ce sera 50 heures Jambier !!! Jambier ! 50 heures !!!"

Le pouvoir martèle sans cesse que le bonheur est dans le "travailler plus pour dépenser plus pour vouloir toujours plus" (alors que beaucoup voudraient déjà simplement avoir un job) ; "Arbeit macht frei" (le travail rend libre) disait un slogan de triste mémoire il n'y a pas si longtemps. Le travail oui, l'asservissement et le chantage au travail non.

Cette société du chacun pour soi, où il est de bon ton de confondre assistanat et solidarité, n'est pas viable.

Ce "projet de civilisation", dernière trouvaille de not'président (ou de ses conseillers ?), a des relents nauséabonds.

Et si la "renaissance" consiste, entre autres, à pouvoir aller hanter les zones commerciales le dimanche après midi en troupeaux asservis au veau d'or, vive l'obscurantisme !!!

Soyons vigilants, dépêchons nous de revoir nos fondamentaux et de réviser nos classiques; nous ne sommes pas à l'abri, comme au lycée, d'une "interro surprise"... mais si nous n'avons pas retenu les leçons du passé nous aurons un zéro pointé.

N'oublions jamais les coups de gueule d'Emile Zola, de Léo Ferré, de Maurice clavel ("messieurs les censeurs bonsoir!"), de Daniel Balavoine, de bien d'autres et de la question de Jacques Brel: "pourquoi ont ils tué Jaures ?"

Dormez en paix  avec vous même bonnes gens ...en gardant un oeil grand ouvert et l'esprit en éveil

Posté par Ge_rare à 10:45 - Au jour le jour - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 décembre 2007

Pour en finir avec l'éternité

Pas facile de commencer un blog. Par la fin peut-être...

J'avais décidé de l'utiliser pour écrire mon autobiographie mais à la réflexion cette idée nombriliste et réductrice ne me satisfait pas pleinement. Bien sûr les anecdotes concernant ma vie seront présentes mais je vais faire comme tout le monde, me servir de la toile comme d'une tribune et apporter ma modeste petite pierre à l'édifice de l'humanité ( qui se lézarde grandement ces temps-ci ! ).

Depuis quelques décennies la société ( l'establishment ? ceux qui nous gouvernent ? les décideurs quels qu'ils soient ? les scientifiques ? les religions ? ) cherche à persuader l'humanité que la mort bientôt ne sera plus qu'un lointain souvenir et que les hommes connaîtront l'éternité. Je ne sais pas vous, mais moi le concept même d'éternité ça me fout la trouille ! Penser que certains chanteurs(euses), certains hommes politiques (...petit avec des tal...? ), certains voisins, certains collègues, moi et bien d'autres pourraient sévir ad vitam eternam ça fait peur ! Je trouve au contraire rassurant le fait que l'on meure pour laisser la place à d'autres en espérant qu'ils fassent toujours mieux pour le bien de l'humanité en perpétuant l'espèce et elle est là l'éternité: dans la transmission des gènes, tous mes ancêtres continuent à vivre encore dans les mélanges successifs qui ont fait l'adn que je porte aujourd'hui et que j'ai léguée à mes enfants.

Seule ombre au tableau à cette situation immuable: la disparition de l'humanité pour quelle que raison que ce soit, et en ce moment on peut craindre le pire avec la pollution  et le réchauffement climatique qui laissent présager des lendemains...qui ne vont pas chanter du tout ! Sans parler des docteurs Folamours dont un membre pourrait bien un jour ne plus avoir envie de jouer et tout faire péter !

Oui je sais tout cela n'est pas bien gai, mais la réalité ne ressemble malheureusement pas au parc Dysneyland que not' président Vulgaire 1er essaie de nous vendre. J'espère que les générations futures auront l'intelligence de réparer nos conneries inepties, n'oublieront pas que rien n'est jamais acquis, et qu'ils ne faut pas trop croire aux contes de fées.

La vidéo qui suit est ce que j'aimerais entendre le jour où je retournerai dans les étoiles (le plus tard possible!)...Dire Straits...la guitare de Mark Knopfler...jouissance absolue!

Posté par Ge_rare à 10:32 - Au jour le jour - Commentaires [3] - Permalien [#]